Pourquoi introduire un coq au poulailler ?

« Poulailler », même son nom en dit largement sur sa fonction, celle d’abriter les poules. Cela n’exclut pourtant pas que le mâle puisse s’intégrer à cette société typiquement féminine. D’ailleurs, un poulailler familial est constitué généralement de quelques poules et un coq. Ce dernier peut tenir un rôle important comme le chef de la basse-cour. En tant que fécondateur, il est indispensable pour obtenir des poussins. En revanche, l’élevage massif comme le poulailler industriel se passe du coq. Dans ce type d’élevage, la ponte journalière se poursuit même sans coq.

 Le coq dans tous ses états

A la différence de la poule, le coq est un animal bruyant qui chante tous les matins à la levée du jour. On lui attribue différentes appellations selon son âge. Etant petit, on a à faire un poulet tandis que les plus jeunes sont qualifiés de coquelet. A moins de un an, c’est un jeune coq et à plus d’un an, c’est un coq. Sinon, un coq castré âgé de 5 mois minimum est un chapon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici 7 poules font les belles dans la basse-cour devant le coq

L’introduction d’un coq dans un poulailler vise à ce que les poules produisent des œufs. Pour six femelles, un coq suffit, en deçà, il va les épuiser en les poursuivant par ses assiduités et ardeurs. Il en faut davantage pour les races naines, soit, un coq pour 10 poules. Le coq sert également à orner votre poulailler. En effet, il fait un bel effet au milieu des poules avec son beau plumage.

 Pourquoi intégrer un coq dans un poulailler ?

La présence d’un coq n’est pas nécessaire pour qu’une poule ponde des œufs. En l’absence de coq, les œufs sont tout à fait consommables, mais stériles. Pour avoir ainsi des poussins, la présence du mâle se révèle indispensable afin qu’il puisse féconder les poules. Etant donné qu’il en existe de toutes les tailles, le choix peut désorienter certains éleveurs.

336x400px-ll-e1600def_crelecock

Une élégante race de coq, l Orpington

En tout cas, il est conseillé d’acheter un coq de la même race que vos poules bien que ce ne soit pas une obligation. Selon la variété, il est généralement plus gros et plus beau que la femelle. Il s’agit souvent du coq domestique. Comme un coq peut être à l’origine d’un vacarme quand il chantonne, préférez les races calmes comme l’Orpington. Il s’avère que le chant des coqs de races naines est aigu tandis que celui des races plus lourdes est plus sourd. Un critère à prendre en compte dans le choix de votre futur coq.

 Comment réussir son intégration ?

Le coq peut s’intégrer aisément au sein d’un poulailler à condition de respecter le nombre de poules à cohabiter avec lui. Toutefois, il est déconseillé de mettre ensemble plusieurs coqs, car ils sont susceptibles de se battre. Dans un espace assez grand qui rassemble plusieurs poules, deux coqs peuvent cohabiter mais la basse-cour risque de devenir bruyante. Pour un poulailler est isolé, il ne risque pas de déranger le voisinage. Par contre, si c’est un poulailler urbain, l’entourage pourrait bien se plaindre. De ce fait, il est souhaitable de prévenir vos voisins sur votre projet à accueillir un coq.

 Le rôle du coq au sein du poulailler

imgp7963

Élever des poussins nécessite parfois la présence d’un coq pour les encadrer.

En plus de courtiser toutes les poules, le coq est le chef de votre poulailler. En cas de danger, il les averti et les défend contre les intrus. Pour se faire, il les rassemble autour de lui. Un acte de bravoure tant apprécié par les éleveurs. Cependant, le coq peut parfois se montrer agressif envers les autres animaux de la basse-cour. Cela se traduit par des gestes comme piquer violemment les poules. Dans ces cas, il faut tout de suite les séparer.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

3 commentaires

  1. Berlulette 28 février 2017
  2. Christine 6 juin 2017
  3. Nathalie 25 juillet 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.