Les maladies mortelles chez les poules

Les poules souffrent de maladies bien distinctes, dont la plupart sont souvent mortelles : nous avons notamment la coccidiose et le corysa. Il faut savoir que ces infections sont dues à la malpropreté de la basse-cour. Voici les maladies les plus fréquentes chez les poules.

Les infections contagieuses et fatales

La peste aviaire, connue sous le nom de « maladie de Newcastle », est une infection contagieuse. Elle anéantit presque toutes les volailles présentes dans l’enclos. La majorité des poules qui survit ont toujours des séquelles. Les symptômes sont la perte d’appétit et de soif, l’apparition de  fièvre, les troubles respiratoires et nerveux. Les plumes s’irritent tandis que le dos devient anormalement rond. Le seul traitement reste le vaccin.

La maladie de Marek est une autre manifestation inquiétante, car elle engendre de nombreux dégâts chez les jeunes poules et les poussins. Tous les membres de la poularde sont paralysés, des tumeurs apparaissent au niveau des organes digestifs. Vues de l’extérieur, les pupilles présentent une déformation et les yeux se décolorent jusqu’à ce que la cécité surgisse. Les vaccins ne sont pas efficaces à 100 % et la mort survient rapidement.

Il y a aussi la maladie d’Aujeszky qui se manifeste par la somnolence, la toux, le tremblement… La crête et les barbillons virent également au bleu. La seule solution est d’abattre les sujets contaminés et vacciner les poussins. Pour éviter l’apparition de ces maladies, il faut nettoyer l’enclos des poules au moins toutes les deux semaines en changeant la paille ou même la sciure.

La gale des pattes et des plumes

La gale des pattes est provoquée par un acarien hématophage qui s’installe sous les écailles de ses membres. Cette bactérie se nourrit du sang de son hôte. L’humidité et la malpropreté du poulailler sont les principaux facteurs de cette infection. Les premiers signes sont le décollement des écailles, la formation de croûtes de couleur blanc-jaunâtres, la déformation des doigts et le grossissement des pattes. Au final, les lésions s’aggravent et des douleurs insupportables se manifestent. Cette maladie infectieuse se soigne à l’aide d’une poudre antiparasitaire.

A noter que la gale des plumes ne doit pas être confondue avec les picages entre les volailles ou les mues saisonnières. Il faut savoir qu’elle est aussi provoquée par l’acarien microscopique nommé : Cnemidocoptes Laevis. Les zones qui se déplument sont le dos, le cou, le ventre et la face, mais aussi le haut des cuisses.

Il est assez difficile de reconnaître les principaux signes, mais si l’état de la poule s’affaiblit et qu’elle se gratte toujours, mieux vaut prendre des précautions rapidement. Le traitement à base de l’huile de cade vraie est très efficace. Pour ce faire, mélangez l’huile d’olive avec cette solution. Utilisez une éponge imbibée à la première application. Un soin hebdomadaire sera nécessaire jusqu’à la guérison. Faites attention aux fausses huiles de cade qui se vendent dans les magasins de bricolage ou de jardinerie.

L’huile essentielle Juniperus oxycedrus est également un remède fabriqué à partir de la racine de cette plante. Elle possède des propriétés qui peuvent guérir les problèmes cutanés comme la gale ou la mycose. Avant l’application, elle doit d’abord être diluée dans une huile végétale afin d’éviter les réactions allergiques.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Un commentaire

  1. BOUALEM TEBICHE 28 avril 2018

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.