Quelques idées lumineuses pour optimiser un poulailler

Décidément, les poules sont devenus des stars depuis quelques temps. De plus en plus de communautés décident de mettre en place des poulaillers collectifs pour dynamiser leurs échanges sociaux. En effet, les personnes qui veulent participer à ce genre d’activités collectives n’ont qu’à rapporter leurs déchets biodégradables comme les épluchures ou des graines à donner aux poules et repartent avec des œufs frais.

Un poulailler collectif à Saint-Brice-en-Coglès

Saint-Brice-en-Coglès donne l’exemple, avec l’installation d’un jardin partagé, et maintenant un poulailler collectif. En effet, les habitants de cette ville adoptent une philosophie de partage et de solidarité. C’est depuis l’année 2014 que les jeunes Briçois ont fait part de cette idée lumineuse à leurs homologues adultes. Soutenu par le Conseil municipal, un terrain communal de 15 m2 a été mis à disposition afin de concrétiser ce projet. De plus, ces animaux n’ont besoin que d’une petite surface pour vivre.

Sans titre

Un projet qui profite à tous

Ce projet a été conçu il y a deux ans, mais c’est maintenant qu’il a été soutenu par le Conseil municipal des jeunes (CMJ). Le principe de ce poulailler collectif consiste en une participation des villageois dans l’entretien ou l’alimentation des volailles, en échange d’œufs frais. Cela implique également le renforcement des liens entre les habitants et une amélioration des relations de partage et de solidarité. Le chantier de construction vient d’être démarré, mais la réalisation de ce poulailler n’est pas aisée. En effet, ce sont les jeunes du village qui se sont portés volontaires afin de construire ce poulailler, avec un coût estimé entre 400 et 900 euros. Les responsables insistent les détails relatifs à l’entretien et l’hygiène de ce poulailler et de ses locataires à plumes. Pour l’inauguration, les responsables ont décidé de commencer ce projet avec 4 poules.

Conversion d’un poulailler Louisiane en extraction haute

Propriétaire d’un site de 2 400 m2 sur la commune de Briec, Steven Ferec a eu la brillante idée de rénover son poulailler afin d’y apporter une amélioration. Le concept de cette rénovation repose sur une ventilation dynamique avec extraction haute. Selon cet éleveur, ce système permet d’améliorer l’environnement, la densité des poulets, ainsi que les résultats économiques. Ce projet semble être un investissement assez coûteux, en raison des diverses installations et des rénovations, mais il serait beaucoup plus rentable, d’après le propriétaire.

Les caractéristiques de ce poulailler

egout-chemineeSteven Ferec a décidé de rénover un poulailler Louisiane qu’il a repris en 2012. Il dispose de 2 bâtiments de 1 200 m2 qu’il a rénové depuis le début de l’année. Au total, cet éleveur a ivesti une somme de 52 000 euros dans la rénovation, 12 000 euros pour l’isolation et 40 00 euros pour les cheminées. Cet aviculteur a remplacé les rideaux de côtés par des panneaux sandwich isolés de 5 cm d’épaisseur. Il décide également d’installer 8 cheminées de ventilation extraction haute de chez Skov.

Ce système combine des entrées d’air bilatérales et une extraction haute. Ainsi, l’air frais entre par les trappes de côtés et sort par en haut du poulailler. De plus, la présence des 4 turbines au pignon de 40 000 m3/h permettent d’optimiser le confort des animaux en cas de forte chaleur. Le renouvellement d’air des animaux est, donc, assurés par ces 8 cheminées.

Ainsi, la ventilation est optimale, et la distribution de l’air devient uniforme. Selon Steven Ferec, le petit inconvénient concerne l’entretien du poulailler. En effet, le lavage des cheminées prend jusqu’à 10 minutes chacune.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.