Un poulailler et dix poules à la maison de retraite de la Source

Trivalis, le syndicat départemental de traitement des déchets a voulu tester le poulailler à usage collectif en l’installant dans la résidence des aînés la Source, avant de l’étendre dans tout le département. C’est avant tout, une initiative écologique qui vise à réduire la quantité de déchets organiques. Camille Milon, la chargée de prévention de Trivalis précise que : « quatre établissements d’accueil sont bénéficiaires, à titre gratuit pour cette phase expérimentale ».

Un tableau de suivi

La méthode est extrêmement simple, le cuisinier va effectuer un suivi des pesées des déchets alimentaires durant trois mois en complétant un tableau. Le bilan devrait être positif dans la mesure où deux poules réduisent de 20% le volume d’une poubelle. Tout récemment, un poulailler en bois de récup par l’association de réinsertion Contact a été instauré à la maison de retraite la Source avec dix poules dont cinq marans et cinq sussex.

2014-11-promo-poules

« Ce projet s’inscrit dans une vraie démarche de développement durable » indique Jacques Rabaud, un des présidents de Contact « La conception est faite sur-mesure suivant le lieu d’implantation et nous suivons les consignes de l’éleveur pour assurer le bien-être des poules » rajoute un autre responsable. Outre cela, ces gallinacés ont une mission. Il se trouve que les animaux stimulent les résidents. De ce fait, une animatrice de la Source souligne que chacune de ces poules a un prénom dont Clochette. D’ailleurs, la présence animale est facteur d’équilibre et favorise le lien social s’accorde à dire les médecins et spécialistes. Ainsi, Clochette et compagnie ont rejoint les chèvres et canards déjà installés depuis quelques années.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.